Né à Naples, Vito Priante étudie la littérature allemande et française avant de faire ses débuts professionnels en 2002 dans le rôle de Uberto (La serva padrona) à Florence. Depuis, il s’est produit dans toute l’Europe et aux États-Unis, pour des compagnies d’opéra, des festivals et des salles comme : La Scala de Milan ; le Bayerische Staatsoper ; le Semperoper de Dresde ; le Wiener Staatsoper ; le Teatro dell’Opera di Roma ; le Teatro del Maggio Musicale Fiorentino ; le Palau de les Arts Reina Sofía, Valence ; le Théâtre des Champs-Élysées ; l’Opéra de Los Angeles ; la Compagnie d’opéra canadienne ; les BBC Proms ; le Festival de Salzbourg ; Le Royal Opera House, Londres. Son répertoire comprend : Conte et Figaro (Le Nozze di Figaro), Figaro (Il Barbiere di Siviglia), Don Giovanni et Leporello (Don Giovanni), Dandini (La Cenerentola), Guglielmo (Cosi fan tutti), Nottingham (Roberto Devereux), Prosdocimo (Il Turco in Italia), Belcore (L’elisir d’amore), Alphonse XI (La Favorite), Belfiore (Un jour du royaume), Seid (Il Corsaro), les quatre diables (Les Contes d’Hoffmann), Escamillo (Carmen), Papageno (Die Zauberflöte). En concert, Vito Priante est engagé dans Betulia liberata sous la direction de Riccardo Muti, le Stabat Mater de Haydn au Festival de Salzbourg, le Messie de Haendel sous la direction de Fabio Biondi, le Requiem de Fauré et le Requiem de Mozart sous la direction de Antonio Pappano avec l’Orchestre National de l’Accademia di Santa Cecilia, la Passion selon saint Matthieu de Bach au Musikverein et la Passion selon saint Jean au Theater An der Wien.

Ses enregistrements incluent, sur DVD, Le Nozze di Figaro (2012 Glyndebourne Festival), Flaminio (Arthus Musik) et Motezuma (Dynamic) et la sortie récente de Jommelli Betulia Liberata (RM Music) ; et sur CD, Vivaldi Montezuma (Archiv), Haendel Alcina et Floridante (Archiv), Pietro le Grand (Dynamique).

En 2009, il a reçu le XXVIIIe Prix Franco Abbiati de la meilleure voix masculine pour son interprétation du rôle-titre dans Il Prigioniero de Dallapiccola au Teatro alla Scala de Milan sous la direction de Daniel Harding et mis en scène par Peter Stein.

www.vitopriante.eu